Déroulement du coaching

L’entretien préliminaire

Le premier rendez-vous avec le coaché permet de vérifier la volonté bilatérale de travailler ensemble et de dresser un premier diagnostic sur les enjeux et les objectifs du coaching. Il dure environ 1 heure, ne nécessite pas de préparation particulière et n’implique aucun engagement.

 

La réunion tripartite (coaching prescrit)

Puis un rendez-vous tripartite avec un représentant institutionnel de l’entreprise est organisé (N+1, Responsable RH, Formation, ou autre).
Cet entretien permet de définir le contrat tripartite qui comprend :

-  les objectifs du coaché et ceux de l’entreprise,

-  les indicateurs de résultats,

-  les priorités d’axes de travail en fonction de ces objectifs,

-  la validation des méthodes de travail utilisées,

-  les thèmes des premières séances,

-  les règles déontologiques : confidentialité, …

-  les modalités de l’intervention : nombre de séances, durée et lieux...

 

Les modalités pratiques :

Elles sont importantes car elles conditionnent la réussite, garantissent la sécurité du coaché, la confidentialité et la régularité de sa progression.

Le nombre, la fréquence, la durée, et la forme des séances sont déterminés en fonction du contexte et des objectifs visés, sur une durée qui varie de 3 mois à un an. Le lieu est le plus souvent dans un bureau à l’extérieur de l’entreprise.

 

La durée optimale des séances de coaching est de 2 heures, au rythme d’une séance toutes les 1 à 3 semaines en moyenne sur une période de 3 mois à 1 an. En règle générale, le nombre de séances peut varier de 3 à 6 pour un coaching de situation, de 6 à 12 pour un coaching centré sur la personne.


Le cadrage du coaching

Nous adressons ensuite à l’ensemble des intéressés un contrat tripartite qui sera validé ou ajusté par chacun d’eux.

 

Les séances de coaching

Les séances permettent d’accompagner le coaché pour développer sa motivation, ses compétences au plein épanouissement de son potentiel. Elles suivent une double logique :

- la poursuite des objectifs définis dans le contrat initial (logique de cible),

- la prise de compte des demandes que formule le coaché selon ce qu’il vit « ici et maintenant » dans son environnement (logique constructiviste).
 
Au cours des séances, les situations professionnelles présentées par le coaché permettent d’élaborer une analyse, des scénarios de travail et l’exploration de nouvelles options.
Le coach pourra également apporter des éclairages méthodologiques adaptés aux besoins de son client. Durant les intersessions, le coaché poursuivra son travail en mettant en place les comportements et actions lui permettant d’atteindre ses objectifs.

 

Le bilan intermédiaire tripartite (coaching prescrit)

A la demande du représentant institutionnel, du coaché ou du coach, une réunion intermédiaire entre les réunions de cadrage et de bouclage peut être tenue en présence des trois parties.

 

Le bouclage du coaching

Le processus d’accompagnement s’achève avec la séance de bouclage et d’évaluation par rapport aux indicateurs de réussite définis dans le contrat tripartite.
Le coaching se termine par une réunion tripartite de bilan (représentant institutionnel – coaché – coach) dont l’objectif est d’apprécier :

 le niveau d’atteinte des objectifs,
 les résultats (acquis et potentiels restant à développer),
 les enseignements pour la personne, son hiérarchique et l’organisation.
 Les préconisations utiles à la pérennité de l’action.

En aucun cas, nous ne portons d’appréciation sur notre client.

 

Notre pratique du coaching

Le coaching est une intervention coûteuse pour l’organisation ; il doit donc constituer un investissement au service du développement de la personne dans son environnement et les intérêts de l’organisation.
 
Nous constatons que le coaching génère souvent des pratiques nouvelles, restaure des relations fragilisées ou permet d’innover dans les modes de management ou de gestion de projet.
Cela va donc bien au-delà des bénéfices opérationnels ou pédagogiques visés initialement.
Les bénéficiaires sont la personne accompagnée, son responsable et/ ou son équipe.
 
Compte-tenu du coût d’un coaching, il nous semble nécessaire et possible de démultiplier les effets d’un succès. Pour cela, nous dépassons la logique linéaire (un succès, un acteur) pour aller vers une logique systémique (un succès, des acteurs, des bénéficiaires, un effet boule de neige).
 
Nous sommes à votre disposition pour élargir les effets du succès à d’autres zones de l’organisation. Nos propositions sont très variables selon les objectifs et les résultats du coaching.
Quelque soit la situation, nous pouvons affirmer que le partage du succès permet à l’organisation d’optimiser son retour sur investissement.